GSY Review PC PS4 Xbox One

Si la Mafia: Trilogy est surtout attendue pour le remake complet du tout premier jeu, les amateurs de la série peuvent déjà profiter du remaster de Mafia II désormais proposé avec tous les DLC. Mafia III a lui aussi droit à un passage en Definitive Edition qui inclut également tous les contenus additionnels sortis, mais pour ceux que sa sortie chaotique avait refroidi il y a (déjà) 4 ans, voilà peut-être l'occasion de tenter l'aventure. Pour vous décider, on vous propose de découvrir quelques vidéos de gameplay maison ainsi que notre avis sur le retour de Vito Scarletta en 4K. On rappelle que le premier Mafia n'arrivera pas avant le 28 août, que seuls les possesseurs de la version PC du deuxième volet ont accès à sa Definitive Edition gratuitement, et que la mise à jour du dernier épisode en date est offerte à ceux qui possèdent encore le jeu sur PC comme sur consoles.

Crevons l'abcès dès le départ pour couper court aux envies de formuler moult critiques à l'égard de l'un des choix majeurs de l'équipe de 2k Tchek. Non, Mafia II n'a jamais eu pour ambition de proposer un GTA-like de plus. Non, il n'y a jamais eu aucune volonté d'offrir une expérience sandbox où le joueur pourrait laisser libre court à son imagination. Alors bien sûr, vous nous rétorquerez que le jeu propose pourtant une ville ouverte, élément le plus caractéristique d'un genre né grâce à Rockstar, ce à quoi nous vous répondrons : et alors ? Quels sont alors les éléments qui démarquent Mafia 2 des jeux open world classiques ? Réponse en trois parties.

Masse Capone

Pour commencer, la ville, plus petite qu'à l'accoutumée, est accessible dans son ensemble dès le début de l'aventure, nous épargnant par là des artifices peu crédibles pour nous empêcher d'y circuler librement. Ensuite, le temps ne s'y écoule pas en temps réel puisqu'il est, au contraire, presque figé, dépendant en fait du chapitre en cours. Un grand retour en arrière à l'époque ? Pas forcément. Chacun des 15 chapitres a été pensé pour distiller une ambiance particulière et, à la manière d'un metteur en scène qui ne tourne pas ses scènes au gré des caprices du temps, les développeurs ont voulu contrôler le moindre changement atmosphérique pour servir au mieux de cadre à leur histoire. Un chapitre pourra donc débuter de bon matin, sous un soleil chaleureux pour se terminer la nuit si la trame narrative le justifie, ou bien encore sous la pluie ou la neige par exemple. Mais contrairement aux autres jeux en monde ouvert, tout le monde vivra les événements du scénario dans les mêmes "conditions", la ville servant de décor à une histoire plus que de terrain de jeu confié à l'imagination du joueur. Ce qui nous amène donc à la différence majeure entre Mafia II et les GTA-like : en dehors des missions principales, la ville n'offre en effet aucune activité annexe, si l'on excepte à la rigueur la possibilité de faire du shopping ou d'aller se sustenter ou boire un verre. Pas de mini-jeux donc, ni de pigeons à abattre ou de cascades à effectuer, pas de paquets de contrebande à dénicher ou de courses de rue. On pourra certes partir à la recherche des 50 couvertures Playboy ou des 159 (!!!) affiches Wanted, mais l'objectif des développeurs était clairement de proposer une aventure balisée où la préoccupation principale du joueur serait de faire avancer l'histoire et non de se perdre en activités plus ou moins inutiles. Un choix que l'on peut regretter si l'on est friand de jeux bac à sable, mais qui ne fait pas de Mafia II un plus mauvais jeu selon nous. Il faut donc le juger pour ce qu'il est, avant de le critiquer pour ce qu'il aurait pu être.

Buddy au lit

La ville joue donc le rôle de décor de cinéma, à la différence près que celle-ci n'est pas juste composée de façades en contreplaqué. Empire Bay est en effet modélisée dans ses moindres détails, avec ses quartiers, ses habitants, ses voitures et il n'est pas rare de se laisser aller à l'envie d'observer un peu ce petit monde en mouvement, en simple témoin d'une reconstitution crédible des années 45/50. Au fur et à mesure du scénario, on la verra donc grandir et évoluer, l'hiver blanc laissant la place à des cieux plus cléments, la mode vestimentaire et les courants musicaux se modifiant avec les années. Rien de vous empêche donc de profiter du spectacle en vous baladant tranquillement dans la rue au lieu de vous rendre à votre prochain rendez-vous, mais rien d'autre ne vous y incite que l'envie de flâner et de prendre votre temps. Même chose lorsque, de l'intérieur de son appartement ou de sa maison, on se prend à observer les passants et le trafic, la vie suivant son petit bonhomme de chemin à l'extérieur, avec ou sans votre intervention. Des instants globalement assez brefs, puisque l'envie de reprendre le fil de l'histoire se fait vite sentir, mais qu'on ne retrouve finalement pas dans beaucoup de jeux. Parlons maintenant de ce que propose Mafia II en termes de contenu et de mécaniques de gameplay. Si l'on devait en tracer un schéma grossier, on pourrait résumer le jeu de 2K Games en deux parties distinctes : les déplacements en voiture et les phases de tir à la troisième personne. Rien de plus, rien de moins, mais il faudrait être de bien mauvaise foi pour prétendre que la plupart des jeux actuels proposent bien plus. Oui, la vie dissolue de Vito Scaletta et de ce Don Juan de Joe vous demandera de conduire bon nombre de véhicules, que ce soit pour livrer des marchandises, se débarrasser d'un colis gênant, fuir la police ou encore filer une voiture en toute discrétion. Certains y verront là une perte de temps, d'autres, comme nous, prendront cela comme un moyen de plus pour rendre l'immersion encore plus grande. Si dans un GTA, on n'est que rarement tenté de respecter le code de la route et les limites de vitesse, ici les choses sont différentes. Alors qu'un bon vieux rock résonne dans les hauts parleurs de l'autoradio, comment ne pas se laisser envahir par l'envie de prendre un peu son temps ? Voilà encore le genre de moments qui permettent de profiter de la beauté des environnements et de constater à quel point 2K Czech a soigné le moindre petit détail. Les différents véhicules sont en plus plutôt agréables à contrôler une fois le mode simulation activé, les dérapages au frein à main offrant alors quelques bonnes sensations, surtout une fois les voitures les plus rapides obtenues.

La bataille des playmates

Reste les phases de tir à la troisième personne qui n'avait pas trop à rougir par rapport aux autres jeux du genre, bien au contraire. Le système de couverture avait la bonne idée de permettre au joueur de passer un coin de mur sans avoir à s'en décoller quelques secondes, les interactions avec le décor sont très appréciables et ajoutent beaucoup de dynamisme aux fusillades. L'aide à la visée (désactivable dans les options) permettait de compenser un peu la lenteur de déplacement du curseur de visée, un défaut qu'on pouvait malgré tout compenser en modifiant la sensibilité du stick droit dans les options. Malgré cela, les gunfights restaient tout de même beaucoup plus réactifs que dans GTA IV, avec en plus des bruitages convaincants qui rendaient les combats d'autant plus grisants qu'ils ne pardonnaient pas la moindre erreur dans le niveau de difficulté le plus élevé. Les animations étaient en revanche assez rigides par rapport à celle du jeu de Rockstar. Aujourd'hui, 10 ans après sa sortie initiale, les affrontements font déjà un peu plus datés, surtout en comparaison de ceux de Mafia III, pourtant nettement plus critiqué à son arrivée sur PC et consoles. Cela reste néanmoins parfaitement jouable. Dans Mafia II, Vito est aussi capable de se battre à mains nues grâce à un système assez simple : un bouton permet d'esquiver les coups adverses (il est d'ailleurs dommage qu'il faille juste se contenter de laisser le bouton enfoncé pour éviter toutes les attaques) et deux boutons permettent d'attaquer (attaque rapide ou attaque puissante). À un moment donné de l'histoire que nous tairons, il sera possible d'apprendre l'art de la contre attaque, qui consiste simplement à appuyer sur le bouton d'attaque rapide juste après avoir réussi une esquive. Des finish moves plutôt bien animés permettent de mettre fin aux réjouissances tactiles, une palette assez complète donc, surtout pour un jeu qui ne se veut pas un Street Fighter de substitution. Enfin, au lieu de faire parler la poudre, certaines missions demanderont parfois à Vito un minimum de discrétion, et si ces phases d'infiltration ne sont jamais très poussées, elles permettent néanmoins de varier un peu plus les situations de jeu et sont donc accueillies avec plaisir.

PS Vito

Vous avez déjà sans doute pu vous rendre compte du rendu visuel de cette réédition de Mafia II grâce à la vidéo qui accompagne notre article, mais il est l'heure d'en faire le bilan technique. La réalisation du jeu de 2K Czech dépend déjà de la version que vous avez la chance de posséder. Pour une bien étrange raison, les versions PS4 et Xbox One ne parviennent pas à proposer une expérience totalement fluide, ce quelle que soit la machine. Le passage dans le tunnel proche de l'appartement de Joe est généralement sujet à des ralentissements, même sur les versions Pro et X des machines. Pire, la PS4 Pro semble être la moins bien lotie de toutes, avec des problèmes de performances assez dramatiques en intérieur, alors qu'ils sont nettement moins notable en extérieur. Malheureusement, les habitants d'Empire Bay sont toujours aussi peu variés qu'il y a 10 ans et on recroise toujours les mêmes modèles de personnages. Il s'agit bien sûr d'un problème qui touche encore les jeux en monde ouvert, dans une moindre mesure du moins, mais on aurait aimé que quelque chose soit fait pour que cela saute moins aux yeux. Tout n'est évidemment pas décevant dans ce remaster, à commencer par les textures des surfaces ou des visages, indéniablement retravaillées pour mieux profiter d'un affichage en très haute résolution. Les effets de lumière ont eux aussi profité de la mise à jour technique, tout comme les ombres et le niveau de détail des environnements, nettement plus élevé sur les consoles d'aujourd'hui que sur celles d'hier. La version PC se démarque surtout par son framerate à 60 images par seconde et un meilleur filtrage des textures, mais pour le reste, pas de différences majeures avec les moutures PS4 et Xbox One.

Verdict


En 2010, Mafia II nous avait totalement séduits, convaincus que nous étions du bien-fondé de sa démarche de ne pas vouloir céder à la formule du GTA-like. Là où beaucoup avait vu une ville vide d'activités, nous avions admiré un splendide décor pensé pour mettre en scène une histoire prenante et des personnages charismatiques et attachants. 10 ans plus tard, l'écriture et l'atmosphère du titre n'ont rien perdu de leur efficacité, mais certains aspects mécaniques ou techniques ont assez logiquement vieilli. Il est cependant dommage de constater que le moteur de 2K Czech ait semble-t-il été si difficile à adapter sur la génération actuelle de machines, qui ne parvient toujours pas à proposer une expérience parfaitement fluide en toutes circonstances. Le gain visuel est assez évident, même si les graphismes du jeu accusent un peu leur âge, mais on aurait aimé que le 30 fps visé soit complètement stable sur des machines pourtant nettement plus puissantes que la génération PS3/360.
  • Les plus
  • Une histoire et des personnages qui fonctionnent toujours aussi bien
  • Gain visuel notable par rapport aux versions PS3/360
  • Une bande originale exceptionnelle
  • VF intégrale
  • La version Xbox One X au dessus sur consoles
  • Les moins
  • Les performances de la version PS4 Pro en question
  • Les gunfights ont bien mal vieilli
  • On attendait plus de ce remaster
  • Les DLC très dispensables
regal58
regal58
Commentaire du 31/05/2020 à 16:42:37
Le 2 a quand même plutôt mal vieillit côté gameplay. J’espère qu’il vont bien revoir leur copie pour le 1 parce que lui j’ai bien envi de le refaire dans de bonne condition. 
En réponse à
Soda - Tourist Trophy
Soda
Commentaire du 31/05/2020 à 21:05:38
Super review que j'ai pris plaisir à lire ;)

J'attends aussi le premier épisode pour me lancer dans un Mafia pour la toute première fois. 
En réponse à
XRacer
XRacer
Commentaire du 31/05/2020 à 21:28:24
Même chose, j’ai fait les deux autres mais pas le 1 dont on m'avait venté les mérites à l'époque du 2. Donc ça tombe plutôt à pic en espérant que ce soit pas trop vieillot et juste lifting visuel.
En réponse à
chevalierstef
chevalierstef
Commentaire du 01/06/2020 à 08:39:16
N'ayant jamais fait les Mafia, j'ai découvert Mafia II et III avec plaisir... Le 2 à subi plus un lifting qu'autres choses mais dans l'ensemble c'est plus que correcte ! Le 3 j'ai lu qu'il à été beaucoup critiqué, mais quand on se penche réellement dessus il n'ait pas mauvais du tout. Comme beaucoup j'en attends plus de Mafia remaster, on verra bien ?
En réponse à
face2papalocust
face2papalocust
Commentaire du 02/06/2020 à 19:08:41
Super review comme d'habitude.T'a vraiment le don pour être juste dans tes critiques,t'en rajoute jamais de trop,tu n'évite pas non plus les défauts au contraire t'arrive à cerner des choses que je ne vois pas parfois et tout ça aussi avec justesse.Merci pour ton temps.
Voilà trêve de branlette (il est bon d'en faire une de temps en temps^^) bon je suis quand même très inquiet,se raté sur la finition de Mafia 3 à sa sortie ok passons mais se raté sur l'optimisation des definitive edition là ça commence à être inquiétant et j'aimerai pas qu'il se loupe pour Mafia 1.Les images sont superbes ça m'ennuierait que le retour de ce très bon titre soit plomber par une mauvaise optimisation ça était mon épisode favoris et je vois qu'un paquet de monde n'ont pas pu le faire alors ne déconnez pas Hangar 13 sur ce coup là!
En réponse à
A propos du jeu
Plateformes
PC PS4 XBOXONE
Edité par
2K Games
Developpé par
Hangar 13
Patreon

224 $ de 400 $ par mois

Quoi de neuf ?
  • GTB

    GTB @Blackninja: Effectivement ça sera oublié dès demain :p. (il y a 3 Jours)

  • Blackninja

    Blackninja La chorégraphie du jour [url] (il y a 3 Jours)

  • Dazman

    Dazman @cryoakira: j'ai aussi envie de refaire le jeu en VO :) (il y a 5 Jours)

  • face2papalocust

    face2papalocust @TheDud: Oui le gameplay était aussi très bon pas fait la version console mais sur Pc j'ai bien triper dessus. (il y a 5 Jours)

  • chris_lo

    chris_lo par contre les versions PS360 c'était une honte purement marketing (il y a 5 Jours)

  • chris_lo

    chris_lo ça fait plus de 5 ans que les IGP arrivent à le faire tourner à fond donc une Switch ça devrait aller mais oui il a mis un genou un bon moment les PC à l'époque (il y a 5 Jours)

  • TheDud

    TheDud le gamplay de Crysis n'etait pas vieillot du tout à l'époque. la combi, l'environnement, la physique. Tout ça faisait que c'etait même assez novateur globalement. (il y a 5 Jours)

  • Driftwood

    Driftwood Ce soir dès 21h00, une grosse couverture de Outlast 2 avec des vidéos, dont 2 GSY Offline pas piqués des vers. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview audio de Watch_Dogs 2 accompagnée de vidéos maison. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Du contenu sympatique à venir dans l'après midi sur GSY avec la première partie de notre dernier podcast et des vidéos d'un jeu très attendu de la fin novembre. :) (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)

  • Driftwood

    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)

Aussi sur Gamersyde

GSY Review : West of Dead

  • Dimanche 5 juillet 2020
  • cryoakira

Vidéo PS4 Pro de Little Town Hero

  • Lundi 29 juin 2020
  • davton

Vidéo Switch de Trails Of Cold Steel III

  • Lundi 29 juin 2020
  • davton